Conseils

Conseils


Diététique

Au-delà de son intérêt gustatif, l’huître est un aliment de choix au plan nutritionnel.
Elle est pauvre en calories, en graisses, en cholestérol.
Et elle est riche  en protéines et en vitamines (principalement B12), en magnésium, en potassium, en fer,
en cuivre, en calcium, en phosphore, en sodium, et, bien évidemment, en iode.

Consommer des huîtres : comment joindre le très utile au très agréable…


Dégustation

Pour en apprécier pleinement les qualités gustatives, les huîtres doivent faire l’objet d’attentions particulières. Exactement comme elles l’ont été tout au long de leur croissance. On peut les conserver une semaine avant de les déguster, à condition que ce soit à plat et à une température comprise entre 6 et 9°, donc, dans le bas du réfrigérateur.

La dégustation des huîtres
Elles ne doivent être ouvertes que peu de temps avant la dégustation. On peut jeter “la première eau”, ce qui permettra d’éliminer les éventuels éclats de coquille ; l’huître produira tout naturellement “une deuxième eau”

Leur présentation se fait, si possible, sur un lit de goémon, lui même posé sur de la glace pilée.

Les consommer natures, c’est ce qu’il y a de mieux ; on peut aussi les aimer avec un petit tour de moulin à poivre ou un trait de citron ; le vinaigre de vin à l’échalote n’est pas le meilleur choix, car il tue les saveurs iodées.

Une tranche de pain de seigle, un bon beurre salé breton et un petit verre de vin blanc sec, voilà qui célèbrera un mariage parfait…
un mariage d’amour !